top of page

Avant-propos du livre "Magie des Déesses et des Dieux"


Par ou commencer ? C'est chaque fois un défi pour un écrivain d'être sollicité pour contribuer à la préface d'un nouveau livre. La Magie des Dieux est fondée sur l'ancienneté de la tradition ésotérique occidentale et de l'Aurum Solis au sein de ce courant. Plus précisément, ce livre porte sur les principes et techniques magiques spécifiques se trouvant dans cette lignée. Il serait facile pour quelqu'un de dire : « Eh bien, commençons par le commencement ».

Toute chose a un commencement. Toutefois dans un cas comme celui-ci, la première manifestation est difficile à établir au niveau historique. Beaucoup des ressources utilisées par un historien ont été perdues avec le temps, l'ignorance et la destruction délibérée de ces écrits considérés comme « hérétiques » au début de l'histoire du Christianisme. Cela a été particulièrement le cas à l'époque de son union politique avec l'Empire romain sous l'empereur Constantin en 313 lorsque des milliers d'écrits sacrés et ésotériques furent ramassés et détruits. L’objectif consistait à ne laisser qu’un seul texte spirituel que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de “Bible”. L’autre but consistait à créer une théocratie par le contrôle d'une théologie et d'une institution rigides manipulant les personnes. Les agents de l'Empereur et les « Pères de l'Église » obtinrent un réel succès dans cette entreprise.

Dans les siècles qui ont suivis, davantage d'écrits déclarés Hérétiques furent découverts et détruits. Leurs pratiquants furent poussés à la clandestinité ou exécutés. Même avec l'avènement du christianisme protestant en 1517, de telles persécutions ont continué dans les temps modernes. En 1600, l'astronome Giordano Bruno fut condamné par l'Inquisition catholique à être brûlé vif pour avoir déclaré que le Soleil était une étoile parmi beaucoup d'autres. Avec l'établissement de l'Église catholique impériale romaine comme religion unique en Europe, est venue la croyance et l'intention d'une domination du monde. Il en est de même aujourd’hui dans les proclamations et les buts de certaines sectes de l'Islam. Cela est identique à ce que nous pouvons entendre dans la bouche de Moïse : « Voici ce que le Seigneur, le Dieu d'Israël, dit : ‘Que chacun de vous ceigne son épée ! Passez et repassez dans le camp, d'une porte à l'autre et que chacun tue son frère, son ami, son parent’. » (Exode - Bible)

La foi aveugle en Dieu telle qu'interprétée par les prophètes proclamés, les messagers, prêtres et prêcheurs conduits à des abus et conflits inévitables. Certainement, Dieu ne vous demande pas de tuer en « Son Nom », d'abuser des femmes ou de cacher leur beauté. En voyant la beauté de la femme et de toute la création, nous nous éveillons à la beauté intérieure et ajoutons de la beauté à ce qui n'en a pas. Aucun Dieu ou Déesse ne vous oblige à refuser les plaisirs sensuels ou d'appeler l'autre sexe pour autre chose que le « péché » de procréation. Il n'y a pas de péché, pas de mal, pas de crimes autres que ceux exécutés par des êtres humains motivés par la cupidité, la haine et l'obéissance aveugle. Il ya deux mille ans, aucune université n’existait dans l'Empire romain qui s'étendait sur la plupart de l'Europe et certaines parties du Moyen Orient méditerranéen. Après l'effondrement de l'Empire, la première université européenne apparue en 1088 à Bologne, suivie pas les universités de Paris et Oxford en 1209. Avec les recherches faites part les universitaires et étudiants, certains de ces écrits ésotériques, littéralement cachés dans le sol, ont été découverts. Ces chercheurs ont donc commencé à explorer d'autres vues de l'Univers, de la nature spirituelle de la vie, de l'existence et de la personne. La connaissance a commencé le long parcours visant à remplacer la foi aveugle et l'obéissance découlant de l'ignorance et de la brutalité.

Ce n'est toutefois qu'avec avènement du livre imprimé que le retour de la “police de la pensée” religieuse fut finalement brisé. (Je possède une copie originale de la Chronique Nuremberg imprimée en 1493. Alors que les livres imprimés “produits en masse” devenaient de plus en plus abordables et disponibles, le public eut accès à l'information et sa diffusion augmenta au-delà des limites de l'autoritaire “academia”. Pourtant, ce ne fut que lorsque les Européens arrivèrent en Amérique pour échapper à la domination religieuse, que la première école publique gratuite fut fondée en 1634 (gratuite pour les étudiants et libre de domination religieuse). La véritable éducation était devenue réalité. Ici furent les débuts de l'ère moderne, lorsque la connaissance pratique pour la vie de tous les jours permis aux gens ordinaires de grimper l'échelle économique et sociale. Aujourd'hui, l'éducation publique gratuite et ses pré-requis pour tous est presque dans le monde entier, excepté dans des communautés islamistes très strictes et isolées.

La liberté de la domination par l'Église et l'augmentation de l'accès à l'information et à la connaissance par les livres et l'éducation ont marqué la transition dans la conscience humaine qui est le “New Age” (nouvel âge). Astrologiquement, cela est décrit comme le passage de l'ère des Poissons (foi aveugle) à l'ère du Verseau (connaissance spirituelle inspirée et formulée en pensée rationnelle). C'est aussi le passage de l'ère de l'autorité proclamée dans laquelle “l'enseignant sait le mieux”, à celle dans laquelle l'étudiant devient son propre enseignant, capable d'utiliser les ressources et connaissances considérables de ce “nouvel âge”. Les bons professeurs aujourd'hui sont des guides utiles aux études et pratiques personnelles de l'étudiant. Nous apprenons à faire, pas seulement à écouter.

Ce fut l'apparition de “phénomène” à la maison des sœurs Fox en 1848 dans l'état rural de New York qui donna naissance à la religion moderne du Spiritualisme, puis à son tour à l'investigatio