Introduction du livre "Les vrais amis de Castillonnès"


L’histoire d’une ville est une source constante de surprises et d’émerveillement. En traversant aujourd’hui la bastide de Castillonnès, nous sommes loin de nous douter de sa riche histoire. Fondée en 1259, elle est rapidement devenue une importante place forte à l’époque médiévale. Ville frontalière, au temps où l’aquitaine était anglaise, elle règna sur cette partie de la Guyenne pendant plusieurs siècles. Mais l’histoire d’un lieu, d’une ville ou un groupe humain, ne se limite pas à une suite d’événements s’enchaînant d’une façon linéaire et clairement visible. La « grande histoire » est également composée de l’ensemble des « petites histoires » qui lui donnent sa chair, sa vie. Que serait l’histoire d’une ville, si nous ne prenions pas en compte ceux qui y ont vécus, leurs aspirations, leurs espoirs, leurs habitudes, leurs métiers, etc. Et surtout que serions-nous, si nous perdions cette mémoire de nos origines ? Nous bâtissons notre avenir sur la vie et le travail de ceux qui nous ont précédés. Nous montons sur leurs épaules, nous nous appuyons sur eux et avançons ainsi de génération en génération, apportant toujours quelque chose de nouveau et de neuf. Mais sans nos ancêtres, sans ceux qui ont versés leur sang et leur sueur tout au long de leur vie, nous ne serions rien. Comme en beaucoup de domaines, nous avons un vrai devoir de mémoire. Les échos des siècles passés se sont éteints, la voix de nos prédécesseurs s’est éteinte et ils ont peu à peu sombrés dans la pénombre de notre mémoire jusqu’à y disparaître totalement. Mais ils sont toujours là, invisible comme des fantômes, présents comme des génies qui veilleraient à ce que le meilleur arrive pour ceux qui poursuivent l’œuvre entreprise ou perpétuent le développement du lieu dans lequel ils vivaient.

Un jour, au détour d’un article, nous avons eu la surprise de découvrir qu’avait existée dans le passé de notre ville, une Loge maçonnique qui portait le beau nom des « Vrais Amis de Castillonnès ». Comme surgie du passé cette mystérieuse information nous a poussé à rechercher des informations au sujet de ce groupe discret, de la nature de leurs travaux, croyances, etc. Après un certain nombre des recherches, nous avons eu la joie de retrouver un certain nombre d’éléments qui nous permettent de redonner vie à ceux qui ont voulu œuvrer pour que la paix, la morale, la liberté, l’égalité et la fraternité demeurent des valeurs pleinement vivantes en cette année 1805 où ils se réunirent dans ce but à Castillonnès. Comment ne pas être ému en découvrant l’identité de ceux qui s’attachaient à ces valeurs, en découvrant la signature de François Benoit Decour et Marc Louis de Carbounié Maires de Castillonnès, des maires de Cavarc, de Ségalas, de Mandacou pour n’en citer que quelques-uns. Tous étaient francs-maçons. Mais que cela pouvait-il vraiment signifier au début de XIX° siècle, alors que nous sommes entrés dans le XXI° ? C’est leur voix qui va de nouveau se faire entendre deux siècles après et témoigner directement de leur expérience, de leurs espoirs et de leurs volonté. Dans l’histoire que nous avons retracée, nous avons voulu respecter cette voix du passé et retranscrire les documents en les intégrant pleinement au récit. Le narrateur s’efface devant la parole des ces frères francs-maçons castillonnésiens qui témoignent deux siècles après de ce qu’ils étaient. A travers leur vécu, c’est également à la découverte des valeurs qui les guidaient que nous vous convions. Aujourd’hui révélée, l’empreinte du passé qui aurait pu à jamais disparaître dans l’oubli peut se manifester de nouveau. Certains des documents que nous avons retranscris dans cette ouvrage sont en train de disparaître, l’encre détruisant peu à peu les lettres et les papiers. Dans quelques années, ils auraient été illisibles. Il nous a semblé ensuite utile de rajouter quelques explications sur la franc-maçonnerie elle-même et sur quelques termes qui apparaissent souvent de façon explicite ou implicite dans les documents. Cela constituera la deuxième partie de l’ouvrage. Dans une troisième, quelques documents des délibérations de cette époque, nous donnent quelques traits sur l’ambiance de la vie à cette époque. L’annexe enfin contient les tableaux complets de ceux qui participèrent à ce groupe, ainsi que divers documents utiles à la compréhension de leur travail.

Je vous invite donc à soulever le voile des mystères et de l’oubli et réveiller la mémoire de nos ancêtres, en les écoutant de nouveau. « Les Vrais amis » de Castillonnès revivront ainsi à travers vous et leurs efforts pour faire grandir la paix et la fraternité n’auront pas été vains.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
Social Medias

Privacy Policy
Copyright © 2017 Jean-Louis de Biasi

All rights reserved

  • My Facebook Page
  • My YouTube Channel
  • My Twitter