Social Medias

Politique de confidentialité
Copyright © 2019 Jean-Louis de Biasi

Tous droits réservés

  • My Facebook Page
  • My YouTube Channel
  • My Twitter

Specs : Livre broché | Français | 215 pages | 14 x 20 cm
Date publication : 1997 - Édition numérique : 2017

PRÉSENTATION

Le martinisme est une tradition ésotérique de l’Occident qui demeure mystérieuse et méconnue. Née en France au XVIII° siècle sous l’impulsion de Martinès de Pasqually, puis du philosophe Louis-Claude De Saint-Martin, cette initiation se transmit jusqu’à aujourd’hui à travers différents personnages célèbres, dont Papus. 
Imprégné de la dimension rituelle et initiatique maçonnique, perpétuant une approche de l’ésotérisme chrétien et exprimant des points de vue originaux, le martinisme mérite qu’on le redécouvre. 
Or les études les plus courantes sont souvent strictement historiques et parviennent difficilement à en donner une idée claire et complète. 

Cet ouvrage répond donc à un manque. Abordant l’histoire, la philosophie, les relations avec la franc-maçonnerie et l’Eglise, présentant le travail martiniste, la nature des temples et des travaux qui s’y déroulent nous découvrons un panorama qui n’a jamais été dévoilé d’une façon aussi précise.
Une partie importante développe la rituélie martiniste, en donnant l’intégralité de certains rites individuels et de groupes issus de loges de recherche.
Une dernière partie présente chaque groupe martiniste, en développant ses caractéristiques et ses modes de fonctionnement.
Que l’on soit martiniste ou simple curieux, cet ouvrage offre donc un des panoramas le plus complet du martinisme vivant.

INTRODUCTION DU LIVRE

Papus parlait ainsi de l’Ordre Martiniste : “ Il est une société mystique (...). Comme société, le Martinisme est l’union des forces invisibles évoquées pour la recherche de la Vérité (...) L’Ordre Martiniste est un centre actif de diffusion initiatique. Il est constitué pour propager rapidement et d’une manière étendue les enseignements de l’occulte et les lignes de la tradition occidentale chrétienne. La société martiniste a un premier caractère ; elle a le respect de la liberté humaine (...) Le second caractère est d’accepter en son sein les hommes et les femmes. Le troisième caractère est d’être chrétien. Le Martiniste défend l’action du Christ...”

 

Lire la suite de l'introduction >